Accueil / Santé & Bien être / Dans quel cas porter une chevillère et comment la choisir ?
chevillere

Dans quel cas porter une chevillère et comment la choisir ?

Suite à une entorse légère ou grave, il est souvent nécessaire de prendre les mesures qui s’imposent pour bien protéger sa cheville et limiter ainsi les douleurs ou réduire les risques de récidives. C’est alors que l’acquisition d’une chevillère s’avère indispensable. En effet, cet outil de maintien de l’articulation joue un rôle primordial dans le traitement des entorses, et ce quel que soit leur degré de gravité. Néanmoins, le choix est large pour ce type de produits aussi il peut parfois être difficile de s’y retrouver et de prendre une décision.

Qu’est-ce qu’une entorse ?

Cette atteinte assez connue est plutôt fréquente et pourtant elle reste souvent mal soignée. En effet, l’entorse est souvent mal prise en charge, car largement sous-estimée par les personnes qui en sont victimes, elle peut pourtant laisser des séquelles très ennuyeuses si elle n’est pas traitée correctement. L’entorse survient lorsque la personne fait un mouvement et se tord la cheville ou suite à une mauvaise réception d’un saut, l’articulation est alors malmenée et les tendons qui sont des sortes de câbles qui attachent les différents os de la cheville sont alors déchirés ou rompus. Le nombre de tendons atteints et l’importance des lésions vont alors déterminer la gravité de l’entorse : légère, modérée ou sévère. Le traitement va par la suite dépendre de ce degré de gravité, mais dans tous les cas il sera indispensable de consulter un médecin qui pourra prescrire le traitement approprié, repos, glaçage de l’articulation, anti-inflammatoires, immobilisation, rééducation, voire acte chirurgical et évidemment le modèle de chevillère à utiliser en fonction du type d’entorse, mais aussi selon les stades du traitement.

Les différents types de chevillères

Il existe une large gamme de chevillères pour répondre aux besoins de chacun. En effet, en cas d’entorse légère ou pour prévenir une éventuelle récidive dans le cadre de la reprise d’une activité sportive, on optera plutôt pour une chevillère standard qui permettra de maintenir l’articulation tout en autorisant la flexion et l’extension. Elle est généralement constituée de bandes élastiques offrant un certain niveau de compression qui permet de réduire les douleurs et l’apparition d’œdèmes ainsi que de faciliter le processus de guérison. Dans le cadre d’entorses plus graves, il sera généralement indiqué d’utiliser des chevillères renforcées qui empêcheront toute mobilisation latérale grâce à des plaques métalliques résistantes, mais confortables insérées dans la chevillère qui bloqueront tout mouvement inadéquat. Elle est souvent maintenue par des sangles de strapping qui assurent l’immobilisation de la cheville tout en permettant au patient de porter des chaussures et de continuer à marcher. Ce modèle offre néanmoins une véritable stabilisation de la cheville et permet ainsi de mettre les tendons au repos afin de faciliter leur récupération et à terme la guérison.

Vérifiez également

manque d'appetit

Pourquoi vous n’avez pas faim lors d’une séparation

Il ne fait désormais aucun doute qu’une véritable rupture amoureuse peut nous secouer jusqu’au plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *