Accueil / Vie pratique / Le métro aérien de Moscou : un bol d’air pour la ville ?
Aerial Kremlin view in Moscow

Le métro aérien de Moscou : un bol d’air pour la ville ?

L’organisation de la Coupe du monde de football en 2018 fut l’occasion pour Moscou d’améliorer et d’agrandir son réseau ferré. Ce projet de métro aérien fut confié, en grande partie, à la société ferroviaire Transmahholding et les travaux démarrèrent fin 2017.

Un projet ambitieux

Moscou est le troisième métro au monde en terme de passagers et afin de désencombrer le centre-ville tout en développant le réseau ferroviaire de sa banlieue, un projet fut présenté : construire de nouvelles voies permettant de relier des lignes déjà existantes entre elles, ainsi qu’avec le nouveau périphérique (la liaison entre de nouvelles villes de la banlieue et le centre de la capitale sera plus aisée).

En transformant et maximisant ainsi son réseau ferré grâce au métro aérien, la mairie espère aussi voir diminuer la circulation routière.

Un budget colossal de 20 milliards de roubles (soit 265 millions d’euros) fut attribué à ces travaux qui devraient s’achever en 2025 et l’entreprise Transmahholding fut chargée de la construction des trains.

Un projet exigeant

L’entreprise ferroviaire, dirigée par Iskander Makhmudov et Andrey Bokarev, ayant déjà équipé le métro moscovite de nombreuses rames (plus de 1500) choisit le modèle  » Ivolga  » afin de mieux répondre aux exigences du maire.

En effet, celui-ci se montra particulièrement pointilleux sur certains points : matériaux résistants à la vitesse et autres contingences, disposition de la salle et des sièges, panneaux d’informations spécifiques, rideaux d’air pour réguler la température, sans oublier les prises USB, le Wi-Fi gratuit, etc.

Au total, 23 trains devraient être livrés par l’entreprise d’ici 2025.

Depuis le deuxième semestre 2018, les premiers trains du métro aérien circulent sur certaines lignes (Lobnia, Odinstovo et les gares de Biélorussie et de Saviolovo au nord de la capitale).

Il semblerait que ces réalisations n’aient aucune incidence sur les prix du logement car il n’y a aucune pénurie, notamment dans le centre de Moscou.

Vérifiez également

photos

Comment choisir un labo photo ?

Avec l’avènement des appareils numériques, on prend de plus en plus de photos. Fini la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *